La carte d'identité nationale martiniquaise vous intéresse ?

Garcin Malsa répond à Eric Coppet

 
LETTRE A UN REVENANT POLITIQUE QUI MENT AUX ELECTEURS SAINTANNAIS

Face au succès du Congrès du MODEMAS, le Samedi 05 Novembre 2011, il est quand même étonnant de constater que Monsieur Eric COPPET sorte de son sommeil.

Nous pensions même qu’Eric COPPET ne vivait plus à Sainte Anne tant il brille par son absence au sein de la Commune.

Nous ne sommes pas dupe Monsieur COPPET, vous voulez faire un coup politique en lançant un « média-mensonge » au visage de la population martiniquaise et singulièrement de celle de Sainte Anne.

Rappelez vous il n’y a pas si longtemps aux dernières élections municipales, vous nous accusiez l’équipe municipale et moi de dilapider les deniers de la ville à cause d’un avertissement de la Cour des comptes qui nous signalait que nous serions en léger déficit si nous ne faisions pas l’effort de faire rentrer l’argent que l’Etat français devait à la ville de Sainte Anne sur factures acquittées.

Vous nous avez traînés dans la boue à partir de contre -vérités et aujourd’hui la vérité éclate au grand jour, car Sainte Anne est l’une des trois seules communes de Martinique à ne pas être endettées.

Vous êtes gêné en fait de voir la nature rayonnante et verdoyante autour de vous, car pour vous le développement durable c’est du bâti et que cela. Ainsi, selon vous, avoir des continuum paysagers sans mitage de l’espace boisé signifie que l’on ne fait rien à Sainte Anne.

Pour votre gouverne Monsieur Coppet, sachez que pour nous la question du foncier a toujours été épineuse à Sainte Anne, et notre politique foncière pas toujours bien comprise même par certains de nos militants. Cette question est essentielle dans la mesure où nous essayons de maintenir un équilibre harmonieux entre le foncier bâti, agricole et boisé. Nous n’avons jamais déclassé ou classé un terrain sans réflexions préalables. Sachant que la spéculation immobilière est très importante à Sainte Anne, nous nous sommes attelés à protéger les terres agricoles et les surfaces boisées par des classements forts. Aujourd’hui, les documents d’urbanisme et l’actualité nous donnent raison parce qu’il est nécessaire de prendre en compte cet équilibre qui évite le mitage des paysages martiniquais. Il en est de même, pour valoriser la qualité du sol agricole pour l’agriculture biologique et la non-utilisation de pesticides dangereux à l’instar de ceux qui contiennent le chloredécone.

Etre à l’avant-garde n’est jamais facile car cela demande beaucoup d’efforts pour expliquer, défendre son opinion et convaincre. Il nous a fallu beaucoup d’abnégation pour porter ce concept et le mettre en application surtout au niveau économique. Le tourisme durable fer de lance de l’économie saintannaise, l’économie solidaire ou le commerce équitable étaient mal compris. Cependant dès le début de notre mandature nous avions déjà vu les limites en Martinique du tourisme de Masse, c’est pour cela que nous avions parlé de tourisme graduel et concerté.

Ce type de tourisme devait permettre à la population saintannaise d’être un acteur du tourisme et d’en bénéficier pleinement. Il n’était nullement question pour nous de livrer Sainte Anne à des promoteurs hôteliers sans scrupules, venant de multinationales étrangères qui bétonneraient le littoral. A contrario nous avons promu l’hébergement mixte avec quelques hôtels, des gîtes et le camping.

Le fait de protéger nos espaces remarquables par des classements importants (RAMSAR, Grand Site, etc..) donne à Sainte Anne de la valeur ajoutée et nous permet de mener avec l’aide de la police de l’écologie, des associations et les enseignants de la commune, des programmes d’éducation à l’environnement pendant toute l’année. Ceci permet à nos jeunes de maîtriser leur environnement donc de mieux connaître leur territoire ou leur pays.

Nous vous informons Monsieur COPPET que si vous consultiez les procès verbaux des Conseils Municipaux, vous sauriez que concernant les Véhicules hors d’usage, la ville de Sainte Anne a entrepris des efforts considérables en matière d’enlèvement le long des routes.

A titre indicatif :
- 2001 : 68 (nombre de Véhicules enlevés)
- 2002  : 20
- 2003 : 120
- 2004  : 264
- 2005  : 5
- 2006  : 15
- 2007  : 8
- 2008  : 60
- 2009-2010  : 230
- 2011  : 98 en cours
- TOTAL : 888

Ces véhicules ont été enlevés sur les fonds propres de la ville avec l’aide des fonds FEDER, de la Région Martinique, du Conseil Général de l’époque que vous décriez tant.

Nous sommes même l’une des rares communes de Martinique à avoir mis en place une procédure pour encourager les Saintannais à se débarrasser de leur VHU, et à ce jour plus d’une centaine de Saintannais y ont adhéré. Alors renseignez vous à l’Etat civil et vous saurez comment faire pour vous débarrasser de vos propres VHU.

Nous faisons énormément d’effort sur cette affaire notamment pour la question de la dingue et je remercie la Police de l’écologie de la ville (la seule qui existe en Martinique) de mener à bien ce travail en accord parfait avec la police municipale. Chaque année malheureusement ce fléau des VHU nous rattrape à cause de personnes irresponsables et nous travaillons avec d’autres partenaires pour l’éradiquer.

Concernant les réseaux d’assainissement des commerçants de la Pointe marin qui ne seraient pas raccordés, le maire du Marin nous a déjà fait le coup il y a de cela quelques mois. Je rappelle simplement que d’après les analyses de l’ARS et ce depuis bien des années, les eaux de baignades de la Pointe Marin sont bien meilleures que celles de la Française à Fort de France qui est sensée être l’une des plus propres de la Martinique (n’est ce pas ?) , avec bien sûr l’extension du port et les maisons des quartiers environnants qui sont « bien raccordées » au tout à l’égout. Cependant il faut savoir que Sainte Anne a remplacé son ancienne station d’épuration ce, bien avant le Marin puisque depuis 2002 une nouvelle station d’épuration aux normes a été construite. Elle est de 8000 équivalents / habitant et se situe à Belfond, alors que la nouvelle station intercommunale du Marin et de Sainte Anne date de l’année dernière et est située au cap Marin. Vous pouvez aller les visiter toutes les deux car ce n’est pas le fruit de mon imagination.

Actuellement, nous avons accepté que la nouvelle station desserve prioritairement la ville du Marin (dont la station était défaillante) par souci d’améliorer la qualité des eaux de la baie du côté du Marin et ce, dans l’intérêt général.

Si vous parcouriez bien le territoire de la ville et veniez consulter les services de la Mairie, vous auriez su que la seule plage qui a posé problème à Sainte Anne, un temps à cause de la notation de l’ARS, c’est celle de Caritan. En effet, deux hôtels avaient un fonctionnement au plan sanitaire médiocre. Aujourd’hui je vous invite à aller voir les travaux d’extension qui s’y font grâce aux élus de la ville de Sainte Anne et du SCISM, afin d’améliorer la situation.

Donc monsieur COPPET ne faîtes pas un homme de réflexion et d’action comme moi prendre des vessies pour des lanternes.

Concernant la sphère économique, je vous rappelle que vous étiez à la tête d’une association pour dynamiser les commerçants de Sainte Anne. Si aujourd’hui il y a échec, il ne faut vous en prendre qu’à vous. La ville aménage un cadre d’évolution pour les commerçants en fonction de ses moyens. On a longtemps accusé le maire pour dire qu’à Sainte Anne c’était inadmissible que l’église soit fermée, aujourd’hui après rénovation et classement c’est devenu un monument historique très attractif. On traitait la façade municipale de tous les noms et ce avec raison. Aujourd’hui nous avons une mairie rénovée sur laquelle on ne cesse de vanter les beautés et l’harmonie des couleurs entre elle et l’église.

A mon sens, la ville fait tout ce qu’elle peut pour rentre attractif le bourg et les quartiers ruraux. Sainte Anne a trois places publiques : Abbée Morland, Vincent Placoly et 22 Mé) sans compter l’esplanade du marché là où d’autres communes n’en ont aucune. Par ailleurs, la Ville a réalisé des travaux d’électrification du pourtour du bourg. Ce qui, en conséquence, a entrainé une forte augmentation de la fréquentation des pistes piétonnes et cyclables. Enfin, je vous signale que la ville à été nominée Championne des Energies Renouvelables en 2007, parce que les élus ont su démontré que la maîtrise de l’énergie se règle tant par des économies d’énergies (changement de comportement dans les services) que par le choix des énergies renouvelables. Pour ces derniers, il faut être précautionneux parce que les évolutions technologiques ne sont pas toujours adaptées à nos réalités. Aujourd’hui, la ville peut se féliciter de pouvoir se doter d’un programme d’énergies renouvelables pluriannuel, notamment pour les photovoltaïques.

Bien sûr un maire n’a jamais trop fait, mais il ne peut pas tout faire. J’aimerais tout faire, mais pour cela il faudrait faire des emprunts astronomiques et vous seriez le premier à m’accuser d’endetter à vie les Saintannais.

Ainsi Monsieur COPPET, vous pouvez parler d’écologie et de développement durable mais acceptez que nous n’ayons pas la même vision des choses. Là où vous voyez du béton comme sur la plage des salines et le camping de la pointe marin, je préfère y voir venir des petits martiniquais profiter de la nature et de l’air pur tout en valorisant ces espaces, ce que nous attelons à faire.

Etre à l’avant-garde n’est jamais facile car cela demande beaucoup d’efforts pour expliquer, défendre son opinion et convaincre…..

Garcin MALSA, Président du MODEMAS, Maire de Sainte Anne

Aucun commentaire:

Publier un commentaire