La carte d'identité nationale martiniquaise vous intéresse ?

LETTRE OUVERTE aux Membres du gouvernement français à propos d’une dite « année des outre mer » en 2011

Mesdames, Messieurs, 

A  l’orée de la deuxième décennie du troisième millénaire, la France a décidé  d’exposer ses possessions « ultra marines »  à la face du monde tout comme elle l’avait déjà fait dans les années 1930. Le gouvernement français a en effet, décrété que  l’année 2011 serait celle  des « outre mer français » c'est-à-dire  des pays qu’elle appelait autrefois ses colonies. Pour ce faire, elle  a créé un « commissariat général de l’année des outres mers français » chargé de  la mise en œuvre des  manifestations destinées à  les promotionner.

La parenté entre cette initiative et celle des expositions coloniales des années 1930 est évidente. Certes on  n’exhibera  plus des «  nègres »  en cage comme cela s’était fait à l’époque, mais exigence des temps dits modernes on étalera à la face du monde une « concentration de noirs » dans leurs œuvres, (artistes, sportifs "ultra marins etc.…").

D’emblée nous dénonçons une telle initiative qui porte atteinte à la dignité de nos peuples  livrés,  au travers de ces manifestations,  en pâture à la curiosité des  européens et de leurs  touristes. Nous condamnons le fait  que nos artistes, nos athlètes, nos artisans, nos sportifs, nos scientifiques s’exhibent  devant un public européen sur le seul critère de leurs origines dite « d’outre mer » comme si ladite origine faisait d’eux des animaux de foire.

La démarche raciste qui fonde cette initiative est si vraie que l’association la plus étroitement impliquée dans l’organisation de ces manifestations, est  l’association « TOUS CREOLES » présidée en Martinique par le créole DE  JAHAM.  Or, l’association TOUS CREOLES est une association qui fait l’apologie de la créolisation, système qui constitue le socle idéologique grâce auquel les maîtres blancs ont pu perpétrer leur crime contre l’humanité dans une tranquillité relative. Dans son ouvrage intitulé « L’aristocratie de l’épiderme, le combat de la Société des Citoyens de couleur 1789/1791 l’historienne Florence GAUTHIER,  rappelle ce qu’est la créolisation  : Ce processus de créolisation était à la fois un processus de désocialisation, de dépersonnalisation, de désexualisations, de décivilisation des captifs, et un apprentissage des rapports maître esclaves, du travail contraints, de la langue dite ‘‘créole’’ ainsi que des formes culturelles encouragées et sélectionnées par les maîtres [….]    C’est à l’issue de ce processus que les esclaves devenaient des « nègres créoles » Rappelons que si l’esclavage a pris fin,  le système de créolisation consistant à soumettre  l’afro descendant  à la culture du blanc esclavagiste n’a jamais cessé. Au contraire, il s’est développé et la France a ainsi pu fabriquer "le domien, l’ultra marin", l’homme sans nation, sans Etat, sans patrie, sans culture propre, sans histoire, sans âme ; bref une sorte de sous homme qui correspond à la logique raciste de l’Europe.

L’association TOUS CREOLES et son président en Martinique  Monsieur Roger DE JAHAM qui n’hésitent pas à  promouvoir ce système  d’asservissement des personnes réduites en esclavage et leurs descendants,   font actuellement  l’objet d’une plainte pénale pour apologie de crime contre l’humanité devant les instances judiciaires de Fort de France. Or,  le  COLLECTIF DOM qui a reçu du « commissariat général de l’année des outre mer français » une subvention de 50 000 € a confié à la présidente de TOUS CREOLES PARIS, Nathalie FANFANT la coordination des journées de l’outre mer à Paris !!! De même,   Patrick KARAM membre du gouvernement français délégué interministériel pour l’égalité des chances préside à  des manifestations avec la  présidente de TOUS CREOLES  à Paris.

 Nous dénonçons avec force l’alliance  entre les représentants de l’Etat et les associations qui telle l’association TOUS CREOLES font l’apologie du crime contre l’humanité  que constitue le système de  créolisation 

En fait,  ces manifestations et la communication médiatique qui l’accompagne marquent l’affirmation de l’idéologie raciste fondée sur le mépris, la suffisance, que le président de la république française a toujours affiché à l’égard des afro descendants en particulier et des  non blancs en général. C’est en quelque sorte ce qu’il a exprimé dans son discours au Sénégal en déclarant que « l’Afrique n’est pas encore entré dans l’Histoire ». De telles manifestations qui englobent la dite « année des outre mer » s’inscrivent dans une démarche qui est contraire à la loi Taubira « reconnaissant l’esclavage, la traite négrière comme crime contre l’humanité ». Loin de respecter le devoir de mémoire et le devoir de réparation et de dédommagement consécutif à tout crime, elles constituent un programme de manipulations mentales dans la logique de l’oubli et de la négation.Nous attendons des Parlementaires français qui ont voté à l’unanimité la loi Taubira en 2001 qu’ils interpellent le gouvernement français et son président Nicolas SARKOZY pour mettre fin au plus tôt à ces manœuvres racistes appelées « année des outre mer ».Au nom du principe des droits de peuples à disposer d’eux mêmes, reconnu par l’ONU, nous demandons à la France de cesser d’humilier les peuples qui sont encore sous sa domination.Nous exhortons tous ceux qui sont conscients de la portée méprisante et aliénante de ces manifestations qui déshonorent l’Humain, de ne pas y participer. 

Martinique Caraïbe Amérique                                                        
Le 12 janvier 2011                                                                                                     
Le Président du M.I.R. 
G. MALSA

Aucun commentaire:

Publier un commentaire