La carte d'identité nationale martiniquaise vous intéresse ?

Le Président de la République Française honore le représentant d’une caste de Profiteurs

Deux jours avant le procès de Sylvie HAYOT au Tribunal de Point-à-Pitre, nièce de Bernard HAYOT qui a tenu des propos racistes « Pa Mannyé mwen, Sal Neg », Nicolas SARKOZY, Président de la République Française décore de la légion d’honneur, Bernard HAYOT.

Le Maire de Sainte-Anne et Président du MODEMAS condamne fermement cette décoration d’une part et dénonce l’opération d’usurpation du nom d’Aimé CESAIRE, Nègre rebelle et insoumis opéré lors de cette cérémonie.

Cette décoration illustre au plus haut niveau la collusion de l’Etat Français avec la caste béké.
Une fois de plus, l’Etat Français légitime les rapports de race et de classe qui perdurent depuis 400 ans dans la société Martiniquaise.

Aujourd’hui, le plus haut représentant de l’Etat Français, une fois de plus s’érige en porte-parole de l’idéologie dominante dirigée par une caste de profiteurs, de prédateurs au mépris des travailleurs martiniquais.

Comment peut-on ignorer qu’un mouvement social populaire, mobilisant toutes classes sociales confondues, en Février-Mars 2009 a mis a nu les monopoles et l’arrogance des capitalistes békés ?
Comment peut-on ignorer le malaise généralisé de notre société que dénoncent les organisations syndicales, politiques et écologistes et ce depuis tant d’années ?
Comment peut-on ignorer le désarroi de notre jeunesse, de nos jeunes diplômés face au chômage massif ?

Le pouvoir colonial avec la complicité de la caste béké ne fait que maintenir et renforcer le système de la plantation.
Aussi, plus que jamais, le peuple Martiniquais doit prendre son destin en main face à l’Etat français qui ne répond pas à nos besoins et à nos problématiques.

Plus que jamais la sauvegarde de notre pays passe par un véritable changement de cap par la transformation des rapports sociaux, par la maîtrise du foncier, par l’élimination des abus de position dominante, par l’élimination des discriminations à l’embauche de nos diplômés martiniquais.

Aimé Césaire, Chantre de la Négritude affirmait que « La chance de la Martinique, c’est le travail des Martiniquais », Le Maire de Sainte-Anne appelle donc à la sauvegarde du Pays Martinique et à la solidarité des Martiniquais face au relais du pouvoir colonial.



Le Maire
Garcin MALSA

Aucun commentaire:

Publier un commentaire